Menu

Ecole de commerce ou IAE ?

22/01/2020

Ecole de commerce ou IAE ?

 

Ecole de commerce...ou Institut d’Administration des Entreprise ? Les IAE, ces écoles de commerce publiques rattachées à l’université, séduisent de plus en plus, et pour cause : pas de frais de scolarité, ou quasiment. De fait, ce gros avantage sur les écoles de commerce traditionnelles amène de plus en plus d’entre vous à hésiter entre les deux.

Sauf que, écoles de commerce vs IAE : les deux formations se valent-elles ? Et la qualité des études ? A-t-on accès aux mêmes postes derrière ? Aux mêmes salaires ? 

Nous, on connaissait les IAE de loin, mais on n’en savait pas beaucoup plus que vous. Alors on a cherché, on a comparé, on a demandé, et voilà ce qu’on a trouvé. 

 

Ce qu’on lit et entend le plus souvent : 

  • la qualité des cours : ex-aequo
  • l’ouverture sur l’international : clairement en faveur des écoles de commerce
  • la notoriété, c’est selon chaque école, au cas par cas (pas de bonus école de commerce)
  • les frais de scolarité : indiscutablement en faveur des IAE
  • le réseau : clairement en faveur des écoles de commerce
  • les associations / vie de promo : aussi en faveur des écoles de commerce
  • les débouchés : même chose (sauf écoles du top 5 qui ouvrent des portes à part)
  • les salaires, petit plus pour les écoles, mais aussi au cas par cas

 

Commençons par le début : il n’y a pas qu’un chemin pour faire des études de commerce. Il y a les écoles de commerce, bien sûr. Mais il y a aussi la fac, répartie entre les parcours en éco-gestion, mais surtout, concurrents directs des écoles de commerce, les IAE. 

 

La première chose à avoir en tête avant de comparer les deux, c’est que ces deux catégories ne sont absolument pas des ensembles homogènes. Ecole de commerce, ça va des prestigieux HEC ou ESSEC à de toutes petites écoles comme l’ISG : la sélection, le prestige, la qualité des cours et même le prix varient tant qu’il est difficile de les mettre toutes dans le même sac. Et pour les IAE, c’est pareil : les gros IAE (Paris, Lyon, Aix-Marseille) sont de très bonnes écoles et peuvent concurrencer bon nombre d’écoles de commerce de “milieu de tableau”, alors que les petits IAE ont moins de moyens, moins de réputation, et sont donc à la traîne.

Comparons donc, mais en gardant en tête ces différences de dire “les écoles de commerce” et “les IAE”. Il peut y avoir des réalités très différentes derrière tout ça. 

 

Qualité de l’enseignement

Idée reçue 1: l’enseignement est de meilleure qualité du côté école de commerce. Reason being : plus de moyens, et donc de meilleurs professeurs.

Idée reçue 2 : les cours en école de commerce sont plus appliqués, grâce aux professionnels qui interviennent, alors qu’en IAE, ce sont des universitaires qui font des cours, plus théoriques donc. 

 

On peut tordre le cou à ces deux idées. 

La première d’abord. D’une part parce qu’il faut remettre la “qualité” de l’enseignement des écoles de commerce à sa juste place. Dans certaines matières techniques (compta, finance…) on vous donne des cours souvent de qualité. Mais au-delà de ça, disons qu’on retient nos cris de joie. Un certain nombre d’élèves, et encore plus d’anciens, avec le recul, en font le constat. D’autre part parce que les profs en universités / en IAE ont du niveau, vraiment du niveau, et qu’un docteur en économie/gestion de l’IAE vaut le docteur en économie/gestion de l’école de commerce (et que ce sont souvent les mêmes).

La seconde ensuite. Ça fait longtemps que les IAE font intervenir des professionnels et qu’il y a autant de stages qu’en école : l’argument du “c’est la fac, c’est théorique et pas appliqué” était vrai au siècle précédent.

 

En résumé : on aurait du mal à trouver quelque chose qui permette d’affirmer que les cours seraient meilleur en école de commerce. Le critère différenciant serait davantage géographique, i.e., plus vous êtes proche de Paris, plus les profs sont “prestigieux”. Mais comme les professeurs “prestigieux” ne sont à notre avis pas un critère de qualité de l’enseignement, mais de qualité du réseau… qualité de l’enseignement entre IAE et école de commerce : ex aequo.

 

Ouverture à l’international

Quand on parle d’ouverture à l’international, on pense à deux dimensions distinctes : d’une part la possibilité de partir faire une expérience à l’étranger. D’autre part la dimension internationale du campus (taux d’étudiants étrangers sur le campus, cours en anglais). 

 

Sur ces deux dimensions, ce sont les écoles de commerce qui sont loin devant. Toutes les écoles ou quasiment obligent leurs élèves à partir minimum 6 mois, et bien souvent même 12. Entre les césures, les campus en propre à l’étranger, les échanges académiques, on peut assez facilement passer 2 années sur 3 à l’étranger dans les écoles de commerce. Et avec un choix assez faramineux en matière de pays et institutions d’accueil. Du côté IAE, quelques uns obligent à 3 mois d’étranger, et encore. Ils s’internationalisent, mais on est encore loin du compte.

 

En matière de diversité sur les campus, même combat. Beaucoup d’écoles ont 20, 30, 40 et même 50% d’étudiants étrangers, ce qui ajoute une richesse considérable à l’expérience universitaire. En IAE, ça reste encore bien franco-français, même si certains IAE comme Aix-Marseille se démarquent. 

 

Ouverture à l’international donc : le point va aux écoles de commerce.

 

Frais de scolarité

Là, c’est les IAE qui battent les écoles de commerce à plate couture.

En deux mots : une scolarité en école de commerce, c’est en moyenne 32 349€ selon nos calculs (moyenne sur les 20 premières écoles pour un élève en AST, chiffres 2020) (on vous a fait un recap des tarifs des écoles de commerce)

En IAE, c’est 600€ (inscription à la fac sur 2 ans).

 

C’est le grand argument en faveur des IAE évidemment. Ajoutons, pour être justes, qu’il existe plusieurs manières de faire une école de commerce pour beaucoup moins d’argent, et même gratuitement (bourses, alternances). 

 

Mais en matière de frais de scolarité, le point est clairement du côté IAE.

 

Modalités d’entrée / sélectivité

On fait le choix de ne comparer qu’à niveau bac+3 ou +4 ici, parce que c’est généralement à ce moment-là que la question se pose pour vous : admission parallèle/sur titre en école vs admission en IAE en master.

 

Le mode de sélection est assez comparable des deux côtés : 

-épreuves écrites + TAGE-MAGE + oraux de langue + entretien de motivation du côté école.

-test SIM (IAE Message) (culture G, logique, niveau d’anglais et français) + TAGE-MAGE et GMAT parfois + entretien de motivation pour les IAE.

 

Si on est honnêtes intellectuellement, on peut difficilement comparer le niveau de difficulté de la sélection entre école et IAE, la disparité au sein de ces deux mondes étant beaucoup trop grandes (on va mettre HEC et ISG sur un pied d’égalité niveau difficulté parce que ce sont “des écoles de commerce” ? C’est pas sérieux). 

 

Ce qu’on peut dire : la sélectivité est plus grande pour un certain nombre d’écoles de commerce du “haut du classement”. Top 5 ? Top 10 ? Il est sans conteste plus difficile d’intégrer l’ESSEC que l’IAE de Lyon. Maintenant, entre IAE de Lyon ou Aix-Marseille et une AST en école “milieu de classement” de type Toulouse Business School ? Pas sûr que l’école soit plus facile à intégrer. 

 

Difficulté à intégrer donc : le haut du classement des écoles de commerce est plus difficile ; pour la tranche intermédiaire...égalité avec les IAE. 

 

Réseau & anciens

Là, c’est clairement l’école qui remporte la bataille. A la fois en nombre d’anciens (beaucoup plus important), et sans doute en qualité du réseau. 

En nombre, parce que les écoles de commerce sont souvent d’anciennes écoles (l’ESCP, la première, c’est 1819, ça fait du monde qui est passé par là avant vous). 

En qualité parce l’esprit de promo est vraiment plus développé dans les écoles de commerce, et il perdure après avec le réseau des alumni. Le fait d’avoir gardé les cochons ensemble (les dîners cussons, les clubs de voile, les galas et autres spécialités propres aux écoles de commerce),ça crée des liens forts. 

Le réseau, ça met le pied à l’étrier, ça ouvre des portes, et c’est un argument de poids en faveur des écoles de commerce. Certes, les IAE ont un réseau aussi (l’IAE de Paris a un réseau de 25 000 alumni par exemple, contre 60 000 pour HEC), mais il n’est pas aussi actif. 

 

Vie étudiante & associative

Là aussi, ce sont les écoles de commerce qui devancent les IAE, et à peu près les mêmes raisons que pour le réseau. Elles sont en effet dotées d’un monde associatif foisonnant, tout droit venu des Etats-Unis où les assos jouent autant que votre formation sur votre CV depuis plusieurs décennies maintenant. Les assos existent bien sûr en IAE aussi, mais de loin pas à la même échelle (pour l’instant). 

Or, les associations, c’est une expérience à part entière dans l’école. Ce n’est pas juste pour s’amuser, c’est un vrai terrain d’entraînement, où l’on peut mettre en application ce qu’on a appris en cours. Certains diplômés, mauvaises langues ou lucides, observent d’ailleurs qu’on apprend bien plus dans les assos qu’en cours. L’un dans l’autre, elles jouent un rôle vraiment important dans la scolarité. 

 

Et les opportunités en assos sont bien plus présentes en école qu’en IAE. 

 

Réputation & notoriété

Niveau réputation, les écoles de commerce remportent plutôt la bataille, mais encore une fois, il s’agit d’un ensemble disparate, attention donc. 

A l’étranger. Si personne ne connaît pas votre formation (vous postulez pour un poste en Estonie), votre école de commerce peut vous être utile : elle a une ou plusieurs accréditations (EQUIS, AMBA, AACSB) qui vous permet de montrer patte blanche. Malgré ça, gardez en tête que c’est pour votre compétence et votre énergie qu’on vous recrutera : ne comptez pas trop sur le tampon EQUIS pour faire la différence. 

En France : le recruteur connaît à peu près la réputation de chaque école, et se fichera de votre accréditation comme de sa première chemise. Un recruteur n’est pas un fou : avant de sortir 40 ou 60 000 euros pour vous embaucher, il sait comparer la qualité de l’ESSEC, de l’IAE de Lyon et de ISG. Et vous recrutera à priori avec pragmatisme, IAE ou école de commerce, on prend celui qui a de l’énergie, qui sait communiquer, qui est compétent. 

 

Maintenant, il faut avoir en tête deux choses. D’abord, c’est vous qu’on recrute, pas votre diplôme : la réputation de votre école a de grosses limites. Elle vous obtiendra peut-être un entretien de plus, mais ne vous garantira aucun job. Ensuite, votre diplôme vaut éventuellement un peu en sortie d’école, mais quelques stages et expériences plus loin, c’est votre parcours qui intéressera. 

 

En termes de notoriété donc (et on est désolés pour les écoles de commerce qui tiennent à leur prestige) : ex aequo écoles de commerce / IAE.

 

Salaire de sortie / insertion

A en croire Capital.fr, le salaire d’embauche constaté est de 31 590€ pour l’ensemble des IAE, et de 34 947€ pour les écoles de commerce si on se réfère à la dernière enquête insertion de la conférences des grandes écoles (2018). 32 000 contre 35, petit avantage en faveur des écoles, mais gardons en tête qu’il y a de très grandes disparités, et que c’est au cas par cas. En clair : ne comptez pas sur une école de commerce pour gagner fondamentalement plus d’argent.

 

Niveau insertion, 84% des diplômés d’IAE ont un emploi 6 mois après leur sortie d’école, pour 89% des diplômés en école de commerce. Et comme les emplois, c’est comme la saucisse, on ne sait pas ce qu’il y a dedans (CDD ? CDI ? Contrat d’indépendant ?), et sans compter ceux qui prennent des vacances, on va dire que à peu près ex-aequo.

 

Comme le confirme Challenges, léger avantage pour les écoles de commerce en matière de salaire, égalité avec les IAE en termes d’insertions et de jobs. 



Pour conclure, gardons deux choses en tête. D’abord, on le disait en introduction, il y a de grandes disparités entre écoles et entre IAE, en termes de réputation, sélectivité, qualité des cours, international, alternance, bref, il faut regarder cette comparaison globale avec esprit critique. 

La deuxième chose, c’est que, comme toujours, rien ne vous aidera mieux pour choisir que d’y aller. Vous allez y passer 2 ou 3 ans, une partie de votre vie va être conditionnée par ce parcours, ne choisissez donc pas entre école ou IAE sur un morceau de papier. Allez parler aux étudiants (chaque école / IAE a ses groupes facebook), allez sur place si vous le pouvez, “sentir” les lieux, l’ambiance. Et à partir de là, allez là où ça sonne juste. 

 

S’il vous reste des questions sur le sujet, il y a les commentaires ci-dessous ! 

Alexis & Anaëlle & l’équipe du repaire

 

Commentaires

    
    

Inscris-toi pour accéder à ce contenu !

OK!

Il faut s’inscrire au cours en ligne pour pouvoir s’inscrire au coaching.
Tu vois la base de ton côté, à ton rythme, tu commences à travailler, et on consacre notre temps ensemble à approfondir et à évoquer les problématiques qui te sont spécifiques. Gain de temps pour nous, gain d’argent pour toi.

Oll Korrect

La mise en commun des fichages, que ce soit pour les enjeux fichés ou les livres fichés, est réservée aux coachés du repaire ! Inscris-toi au cours en ligne de l'école & la procédure qui te convient pour y participer !

Oll Korrect